Installer une armoire, visser une étagère, effectuer des gros travaux d’aménagement, construire le lit en kit du petit dernier : les utilisations potentielles d’une visseuse ne manquent pas. La visseuse est un élément obligatoire dans la panoplie de tout bricoleur qui se respecte, mais aussi du professionnel. Non seulement elle permet d’obtenir un gain de temps et d’énergie non négligeable par rapport à un tournevis manuel, mais elle peut évidemment permettre d’effectuer des tâches impossibles à la main. De plus, la majorité des visseuses comportent une fonction perceuse, qui vous donne la possibilité de percer différents types de parois sans difficulté. Il existe une grande variété de modèles, qui varient selon leur spécificité, leur puissance, leur but et beaucoup d’autres critères que nous allons passer en revue.

La Visseuse : quel fonctionnement ?

http://www.outy-store.fr/visseuse/1525-visseuse-a-chocs-108v-li-ion-dewalt-dcf815s2.html

Tout d’abord, il existe différents outils généralement repris dans la catégorie « visseuse ». Leur fonctionnement est similaire, mais leur utilisation varie. Il est donc nécessaire de connaître leurs caractéristiques afin d’effectuer le meilleur choix possible par rapport aux types de travaux qui doivent être entrepris.

Inventée, ou du moins revendiquée par Black & Decker en 1922, la visseuse s’inspire du fonctionnement de la perceuse. Elle se distingue de cette dernière par la possibilité de tourner dans les deux sens, permettant notamment de visser et dévisser avec nettement plus de force et moins d’effort qu’en utilisant un tournevis manuel. Au fil des années, l’outil s’est modernisé, amélioré, diversifié, notamment en incorporant des batteries amovibles de qualité croissante, permettant alors de laisser tomber le câble d’alimentation. Toutes les grandes marques d’outillage comprennent différents modèles de visseuses dans leur gamme : on peut citer les visseuses Makita, comme le modèle BFS451Z (18V, 4000 tours/minute), les visseuses Bosch comme la très compacte GSR10.8LI (10,8V, 1300 tours/minute, deux batteries Li-Ion de 1,5 Ah et une maniabilité optimale), les visseuses DeWalt ou encore les visseuses Hitachi.

 

Les différents types de visseuse : 

Le concept de visseuse s’est aussi décliné en outils spécialisés, dont on va faire un tour d‘horizon. La majorité des visseuses proposent également un mode perceuse, et peuvent donc être équipés aussi bien de douilles de vissage que de forets de perçage. Cependant, il existe aussi des visseuses qui ne font justement que visser. Elles gagnent en encombrement ce qu’elles perdent en versatilité.

Boulonneuse :

BOULONNEUSE À CHOC 18V LI-ION GDS18VLI HT 2 BATT. 4AH BOSCHComme son nom l’indique très bien, la boulonneuse est une déclinaison du concept de la visseuse destinée à boulonner et déboulonner. Elle est d’une grande aide pour  effectuer divers types de travaux qui demandent l’utilisation de boulons et écrous jusqu’à un certain point. En effet, dès que la taille des boulons dépasse un certain cap (environ 24 mm),  la puissance de la boulonneuse ne suffit plus, et on passera alors aux clés à chocs. On notera principalement les boulonneuses Bosch ainsi que les boulonneuses Makita comme le modèle BTW450Z (1600 tours/minutes, une tension de 18V et une cadence de chocs de 2200 coups par minute) ou encore le BTW251RFJ (2100 tours/minutes, 18V, deux batteries Li-Ion de 3 Ah qui se rechargent en 22 minutes et une cadence de chocs élevée de 3200 coups à la minute).

Clé à chocs :

La clé à chocs, aussi appelée visseuse à chocs, est une déclinaison de la boulonneuse, qui sert doncWR18DL CLÉ À CHOC 18V HITACHI à boulonner et déboulonner des écrous plus larges que ceux qui conviennent habituellement aux boulonneuses classiques. Elle est munie d’un carré d’entraînement qui permet de serrer (ou desserrer) un écrou à l’aide d’une douille spéciale appelée douille à choc ou encore douille impact. Les clés à chocs fonctionnent à l’aide d’un moteur ventilé, à courant continu et à vitesse réglable. Comme son nom l’indique, la clé à chocs fonctionne grâce d’un impacteur qui cogne une enclume (le « choc ») au moyen d’un ressort, plus ou moins tendu.  On peut notamment mentionner les clés à chocs Makita, comme le modèle BTD146RFE (18V, deux batteries Li-Ion de 3 Ah, 2300 tours par minute et une cadence de chocs de 3200 coups par minute), les clés à chocs Bosch ainsi que les clés à chocs DeWalt, comme la référence DC825KB (18V, 2 batteries NiMH de 2,6 Ah, 2400 tours par minute et 2700 coups par minute de cadence de chocs) ou encore la DCF895L2, toujours de DeWalt (18V, trois vitesses de rotation allant jusque 2800 tours par minute, deux batteries Li-Ion XR 3 Ah de grande autonomie, le tout dans une mallette de transport). 

Visseuse à bandes :

VISSEUSE AUTOMATIQUE 4000 TR/MIN 18V 3AHX2 LI-ION (NU) BFR550Z MAKITA

 

La « bande » en question est une bande de vis montées en série et qui s’adapte sous la visseuse elle-même. Elle permet alors de fixer une grande quantité de vis très rapidement, sans devoir interrompre le travail pour prendre une nouvelle vis à chaque fois. Cet outil, très pratique, est donc à conseiller dans le cas de travaux répétitifs de vissage. On mettra ici en évidence les visseuses à bande Makita.




Visseuse plaquiste :

La visseuse plaquiste, quant à elle, est spécialisée dans le vissage rapide et précis de cloisons sèches (plâtre, par exemple), et peut également être équipée de bandes de vis.  Il existe un grand nombre de modèles différents de visseuses plaquistes Makita, notamment le modèle FS6300RK, ergonomique, filaire et qui peut aller jusqu’à 6000 tours/minute. Elle conviendra parfaitement pour le montage de plaques de plâtre.

Visseuse d'angle :

Enfin, la visseuse d’angle possède une tête courbée, ce qui lui permet d’atteindre des endroits difficiles d’accès. Certains modèles permettent d’orienter la tête suivant différents angles, rendant l’objet encore plus versatile.

 

Bien choisir sa visseuse :

Nous allons maintenant passer en revue les différentes caractéristiques des visseuses, afin de permettre d’effectuer le meilleur choix possible lors de l’achat.

La percussion :

Le système à percussion permet d’obtenir plus de puissance et de percer des matériaux minéraux, comme le plâtre, le béton, la brique. Elle n’est pas contre pas recommandée en cas de perçage d’autres matériaux.


La tension :

Plus elle est élevée, et plus la visseuse sera puissante. Pour des travaux de base, notamment dans le bois, une tension classique de 12V sera largement suffisante. Comme on peut l’imaginer, plus l’outil est puissant et plus il est cher : il faut donc bien estimer la charge de travail à fournir.


La vitesse :

Elle indique le nombre de rotations par seconde. Plus ce nombre est élevé et plus l’outil travaille vite. On préconisera donc des modèles rapides si les travaux à effectuer sont nombreux. Pour des travaux domestiques, 2 500 tours/minutes conviendront. Il est préférable de choisir un modèle avec un variateur de vitesse, pour gagner en force et en précision. Les modèles à chocs peuvent aussi être comparés par le nombre de coups par minute.

 

L'ergonomie :

Le confort n’est pas non plus à dédaigner. On prêtera donc attention aux poignées : certains outils en possèdent deux, dont une généralement amovible. On préférera les poignées « soft grip », munies d’un revêtement confortable qui permet de tenir l’outil fermement. Le poids est aussi un critère à prendre en compte, surtout pour les modèles sans fil où les batteries peuvent parfois peser lourd dans la balance. L’outil qui convient sera maniable, adapté à la morphologie de l’utilisateur, et n’occasionnera pas d’inconfort ou de fatigue, même en cas d’utilisation prolongée.

 

L'éclairage :

De plus en plus de modèles comprennent un éclairage LED, qui pointe directement vers l’endroit où il faut visser, augmentant ainsi la rapidité et la précision.

 

Les accessoires de vissage :

Toute une série d’accessoires sont disponibles en option, et permettent d’augmenter la versatilité des outils. Nous avons notamment des douilles et des embouts de vissage de différentes tailles, ou encore des forets permettant de percer une variété de surfaces et de creuser des trous de plusieurs diamètres. Les douilles, embouts et forets sont souvent vendus en petites boîtes ou mallettes ce qui permet d’obtenir une large gamme d’accessoires à un prix réduit. Ils sont bien sûr aussi disponibles à l’unité. Attention également à la qualité du matériel : un bon accessoire, fait avec un alliage de qualité, coûte peut-être plus cher à l’achat mais conviendra nettement mieux. Une butée de profondeur peut également souvent se révéler utile. On peut enfin mettre en évidence les différents types de mandrin. Le mandrin classique est le plus utilisé et permet de serrer fortement le foret. On l’utilise à deux mains et avec une clé de serrage. Par contre, le mandrin auto-serrant est peut-être plus pratique, car il permet d’installer un embout plus rapidement, et avec une seule main.

 

L'alimentation :

C’est peut-être le critère le plus important. La majeure partie des visseuses sont sans fil, elles sont alimentées à l’aide de batteries. Évidemment, une visseuse sans fil est beaucoup plus pratique : elle est plus maniable, et peut être utilisée partout, même si une prise électrique n’est pas à disposition. Il faut cependant tenir compte de deux aspects : la nature des travaux à effectuer ainsi que la batterie elle-même.

 

Une visseuse sans fil sera généralement moins puissante que sa version filaire, ce qui impacte surtout la partie perceuse. Si les travaux à entreprendre impliquent le perçage de matériaux durs tels le carrelage, le granit ou les murs en béton, il faudra alors opter pour un modèle filaire, voire un perforateur. Même chose pour le métal, ou alors la visseuse sans fil se devra d’être très performante. Par contre, pour des travaux moins importants dans des matériaux tendres comme le plâtre ou le béton tendre, une visseuse sans fil sera suffisante, surtout si elle est à percussion. Pour le bois, une perceuse avec ou sans fil fera parfaitement l’affaire.

Il reste encore la question de la batterie. Trois types de batterie se partagent actuellement le marché. La première, la batterie Ni-Cd (alliage nickel et cadmium), est en voie de disparition à cause de ses faibles performances et de son impact écologique particulièrement négatif. Les deux autres types, Ni-MH (nickel - métal hybride) et Li-Ion (lithium - ion) sont très répandus mais sont assez différents l’un de l’autre. Dans la mesure du possible, on préférera les batteries Li-Ion, car les batteries Ni-MH souffrent de deux défauts principaux : elles perdent une partie importante de leur autonomie lorsqu’elles ne fonctionnent pas et elles sont sujettes à « l’effet mémoire », qui provoque progressivement la perte de capacité à chaque charge.

 

Les batteries Li-Ion, ne souffrent pas de cet effet mémoire (ou, pour être totalement exact, en souffrent nettement moins) et se déchargent nettement moins vite au repos. De plus, elles possèdent un meilleur rapport capacité / encombrement et se rechargent plus rapidement.

 

Evidemment, plus les batteries sont grandes et plus l’autonomie sera importante, mais il faut également tenir compte de l’encombrement, du poids et du temps de charge.

 

Quelques conseils sur les batteries. Il peut être opportun de choisir des batteries compatibles avec plusieurs outils d’une même marque : le partage des batteries permet de faire des économies. On pensera à avoir, dans la mesure du possible, une batterie de réserve pour se prémunir des mauvaises surprises. En ce qui concerne le chargeur, il vaut toujours mieux l’avoir avec soi, pour la même raison. On préconisera un chargeur avec voyant lumineux qui vous fait savoir quand la charge est terminée. Différents types de chargeurs existent, selon leur vitesse de charge. Les chargeurs à vitesse élevée sont appréciables, mais moins abordables niveau prix. Enfin, on commence également à voir différentes appellations de batteries, comme des batteries « premium » ou « compact ». Les premières mettent l’accent sur la puissance et la capacité, alors que les secondes préconisent le confort : une batterie de plus faible capacité sera plus légère et donc l’outil sera plus maniable.

 

En ce qui concerne le choix de la batterie, mais aussi des autres caractéristiques, il est important de bien définir les besoins et les priorités pour finalement arriver à faire son choix et à sélectionner la visseuse idéale, qui conviendra en toute circonstance. Il ne faut pas non plus oublier de penser moyen ou long terme : si les moyens financiers le permettent, il vaut toujours mieux choisir un modèle légèrement supérieur pour le rentabiliser au maximum : on ne sait jamais quels travaux devront être entrepris dans le futur. De même, les marques connues, comme Makita, Bosch, DeWalt, Milwaukee ou Hitachi apportent un rapport qualité - prix généralement supérieur aux marques moins renommées.

 

Auteur : Arnaud PLAS

Google

Article L122-4   
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.

Toute entrave à la loi sur de droit d'auteur fera l'objet de poursuite.


pub